⚡⚡ Promo Automne ⚡⚡
Tout savoir sur les vêtements traditionnels Amérindien

Vêtements Amérindiens
Les Traditions

de lecture

Les Tribus Indiennes d'Amérique du Nord vivaient sur le territoire des États-Unis et du Canada bien avant les conquistadors. Elles vivaient en harmonie avec la nature. C'est pourquoi leur culture est étroitement liée aux lois de la nature. Les Amérindiens fabriquaient leurs vêtements à partir de peaux et de fourrures d'animaux, d'écorces d'arbres et d'autres matériaux obtenus par la chasse et la cueillette. Ils utilisaient le tendon comme fil, fabriquaient des bijoux en bois, en coquillages et en pierres, embellissaient les vêtements avec des perles et des motifs sur le tissu. Les tribus indiennes d'Amérique du Nord ont survécu en Alaska et dans les zones désertiques, dans les forêts épaisses et dans les régions montagneuses. Elles pouvaient comprendre la nature, la respecter et utiliser ses dons.


Comme les Amérindiens respectaient la nature et essayaient de la protéger, ils avaient l'habitude d'utiliser entièrement les dons de la nature. Lorsqu'ils chassaient un animal, ils prenaient la viande, la peau, la fourrure, les os, les tendons et même les dents et les griffes. Rien n'était jeté. Chaque partie de l'animal était utile aux gens, les aidait à survivre. La viande pour le dîner, les peaux pour faire des vêtements, les os pour fabriquer des bijoux et des outils, les plumes pour les coiffures, etc.

 

Les Amérindiens fabriquaient des vêtements à partir d'animaux tels que le bison, le cerf, l'ours, le lapin, l'élan, l'orignal, la belette, le chat sauvage, la loutre, l'hermine, le poisson (peaux) et le serpent (peau). Ils utilisaient le cuir, la fourrure, les os, les plumes, les dents, les griffes et d'autres parties des animaux qu'ils chassaient.

Les Amérindiens utilisaient également des plantes pour fabriquer leurs vêtements. Ils prenaient l'écorce des arbres, la séchaient, la déchiquetaient et en faisaient des fibres pour tisser des tissus. Différentes tribus utilisaient l'écorce de l'armoise, des racines d'épinette, de l'herbe à ours et de l'ivraie.

Les Amérindiens étaient très doués pour fabriquer des vêtements à partir de peaux d'animaux. Leurs vêtements étaient chauds, naturels, beaux et pratiques.

Si vous aussi vous voulez adopter un look Amérindien venez visiter notre large collection de Vêtements Indiens.

 

Chemise de guerre


Il s'agit d'une tunique d'apparat portée pour les cérémonies et les rituels. Il est très rare que de telles chemises soient portées à des fins guerrières. La chemise de guerre était toujours très festive et embellie, décorée de perles, d'images sur tissu (ou cuir), de franges, de plumes, de scalps humains et d'autres éléments décoratifs. Les chemises de guerre n'étaient pas utilisées pour les batailles, mais la chemise elle-même montrait le courage du guerrier. Les images reflétaient les moments d'une bataille, les scalps indiquaient le nombre d'ennemis tués, etc. Seuls les guerriers les plus courageux avaient l'honneur de porter une chemise de guerre lors d'une cérémonie. Les Indiens d'Amérique croyaient que ces vêtements protégeaient celui qui les portait et lui donnaient plus de force et de courage.

 



Les chemises de guerre étaient généralement fabriquées à partir d'une peau de cerf ou d'un mouton de montagne. Chaque Tribu avait ses propres symboles et images typiques sur les chemises de guerre (lignes verticales, triangles, chevaux, etc.).


Vêtements en peau de daim (Buckskins)



Il s'agit de vêtements fabriqués à partir de peaux de cerfs (généralement fumées). Les peaux d'orignal, de wapiti et de caribou étaient également utilisées. La couleur des Buckskins est jaune ou grisâtre, et elle dépend du bois utilisé lors du fumage. Ces vêtements sont chauds, pratiques et résistants. Les Amérindiens fabriquaient différentes pièces de vêtement en peau de cerf : chemises, robes, jambières, manteaux, mocassins, ceintures, sacs, gilets de sauvetage, etc.

Avant qu'une peau ne se transforme en vêtement, elle devait subir plusieurs processus importants : le prélèvement sur l'animal, le décapage, le grattage, le fumage, l'assouplissement, l'étirement, la teinture et la décoration. Lorsque le cuir était suffisamment souple pour être transformé en vêtement, il était coupé à la forme voulue et cousu avec du tendon.
Les vêtements en peau de daim faisaient partie des costumes préférés des Indiens d'Amérique. Et après l'arrivée des colonisateurs, ces vêtements n'ont pas perdu leur popularité. Ils ont été utilisés par les habitants d'Amérique pendant des années.

 

Parka en fourrure


Une parka en fourrure est un vêtement très pratique par temps froid. Il s'agit d'un manteau jusqu'aux genoux avec capuche, fabriqué en peau et en fourrure d'animaux. Habituellement, ces parkas sont cousues avec de la fourrure à l'intérieur et des franges ou des jabots de fourrure attachés à l'ourlet, aux poignets et à la capuche. Pour fabriquer une parka, les Indiens d'Amérique utilisaient la fourrure du loup arctique ou du renard arctique, du carcajou, du coyote, du chien de traîneau ; pour la garniture, on utilisait la fourrure blanche du ventre du caribou.

 


Les parkas en fourrure étaient utilisées par des tribus telles que les Yupik, les Inuits et d'autres tribus qui vivaient dans des régions aux conditions climatiques difficiles. En Alaska, les gens utilisaient souvent 1 ou 2 parkas intérieures pour survivre en hiver. Les parkas pour femmes étaient grandes et dotées d'une capuche allongée, elles étaient conçues pour permettre à une femme de porter son bébé ou son enfant près du corps.

Les Inuits croyaient que les parkas offraient une protection spirituelle contre les prédateurs ou autres dangers. C'est pourquoi les parkas inuites étaient décorées de symboles d'animaux sauvages pour les protéger.

 

Culotte de cheval 



Il s'agit d'une pièce rectangulaire de tissu ou de peau portée autour des hanches. Le Breechclout était la partie la plus répandue du costume traditionnel amérindien. Sa taille habituelle était d'environ 50 pouces de long et 8-10 pouces de large. Il pouvait être fabriqué à partir de fibres d'écorce, de peau de daim, de peaux de cerf, de castor, de raton laveur, de lapin, de bison, etc. La culotte de cheval était fixée à la taille ou aux hanches à l'aide d'une ceinture ou d'une bande.

 



Les hommes et les femmes utilisaient des culottes de cheval. Les hommes ne portaient que cette pièce en été, et ajoutaient des jambières pendant les saisons plus froides. Parfois, la culotte de cheval était portée avec un tablier décoré par-dessus. Les femmes utilisaient rarement une culotte de cheval. Ce sont surtout les jeunes filles qui le faisaient. Certaines femmes le portaient parfois sous une robe.

 

Coiffe de Guerre

 

Il s'agit d'une coiffe traditionnelle des Indiens d'Amérique. Le bonnet de guerre était utilisé par les chefs de guerre, les chefs et les grands guerriers. Ce couvre-chef était le reflet de la bravoure et du courage du guerrier ou de la sagesse du chef. Chaque plume était donnée au propriétaire d'un bonnet de guerre pour un certain acte de bravoure dans une bataille ou pour sa tribu. Le nombre de plumes montrait le courage et le respect envers le chef.

 

Chaque tribu avait ses propres traditions de fabrication et de port du bonnet de guerre. Les formes, les décorations, le design et le style diffèrent. Il existe de nombreux types de bonnets de guerre, notamment les bonnets de guerre à longues plumes, les coiffes en corne de buffle, les bonnets de guerre à plumes droites, les bonnets de guerre à couronne et plume, les bonnets de guerre à halo.

 

Mukluks (Kamiks ou bottes eskimo)


Il s'agit de bottes en fourrure de ver, souples et arrivant au genou. Elles sont fabriquées en peau de caribou, de phoque ou de renne. Ces bottes étaient portées par les Amérindiens dans le nord de l'Amérique, en Alaska et dans d'autres territoires froids. Des tribus comme les Aléoutes, les Inuits et les Yupiks fabriquaient et utilisaient des mukluks.

 



Les Bottes Indiennes étaient fabriqués en cuir et décorés de fourrure (écureuil, ours ou castor). Les fils sont remplacés par du tendon de caribou. Ces bottes étaient fabriquées par les femmes de la tribu. Chaque femme cousait des mukluks pour sa famille. La fabrication des bottes comporte plusieurs étapes : couper, gratter, assouplir, travailler les peaux, coudre, décorer avec des embellissements (peindre, couper et coudre des symboles, décorer avec des perles, fabriquer des pompons et des glands). Les mukluks pour bébés sont fabriqués avec de la fourrure à l'intérieur.

 

Mocassins

 

Ce sont les chaussures des Indiens d'Amérique portées en été. Ils étaient généralement fabriqués en cuir souple (caribou, cerf, orignal, bison ou élan), mais dans différentes tribus, divers matériaux pouvaient être utilisés. La semelle et la partie supérieure sont généralement d'une seule pièce. Ces chaussures sont très pratiques, confortables et bonnes pour la chasse et la guerre (car elles aident à marcher silencieusement). Les tribus qui vivaient dans des régions froides, dans des zones montagneuses et désertiques utilisaient des mocassins à semelle épaisse. Celles qui vivaient dans les forêts n'en avaient pas besoin.

 

Hommes, femmes et enfants utilisaient des mocassins. Il existe de nombreux modèles de ces chaussures, ils diffèrent d'une tribu à l'autre. Les femmes portaient parfois des mocassins simples - elles enveloppaient leurs jambes de lourdes bandes de peau de daim de la cheville au genou. Parfois aussi, les gens fabriquaient des mocassins chauds en ajoutant de la fourrure de lapin.